Ancien BoozEn Août 1972, le Dr Jacques BLANC créait l’Association « Les Résidences Lozériennes d’Olt » pour répondre à un problème crucial : l’accueil des personnes adultes atteintes de lourdes déficiences mentales avec éventuellement des déficiences physiques associées.L’établissement voit le jour le 1er août 1972 avec un agrément Maison de santé pour maladies nerveuses et mentales.

Il sera inauguré en 1974 par le président de la république en fonction, M. Valéry GISCARD D’ESTAING. Cette création aidera à faire émerger le concept de maison d’accueil spécialisée pour personnes adultes ayant une dépendance pour tous les actes de la vie quotidienne, et un besoin permanent d’une tierce personne.

En 1982, l’Association s’est portée acquéreur de l’établissement du Domaine de l’Enclos, à Marvejols. Celui-ci, initialement géré par les sœurs de la Charité, accueillait alors des jeunes filles en difficulté sociale. En 1986, le Domaine de l’Enclos changeait d’agrément pour lui permettre d’accueillir également des adultes handicapés.

En 1994, une importante opération de rénovation des locaux permet au Domaine de Booz l’amélioration de la qualité de vie des résidents. En 1999, L’Association lance le projet de changement d’agrément.

En décembre 2000, et afin de répondre aux évolutions des schémas d’organisation de la santé mentale, l’Association a obtenu la transformation de son agrément initial de « Maison de Santé pour maladies mentales » d’une capacité de 110 lits, en une Maison d’Accueil Spécialisée de 60 lits au Domaine de Booz, et un Foyer Double Tarification de 44 lits au Domaine de l’Enclos.Ancien Booz

Parallèlement à cette démarche administrative, l’Association et le personnel ont mis en oeuvre des réflexions pour prendre en compte le changement de contexte et de mentalités quant à l’accompagnement des personnes déficientes intellectuelles avec ou sans déficiences physiques associées. La rénovation des Lois de 75, l’harmonisation européenne, les exigences nouvelles des familles et des personnes, les contraintes budgétaires accrues ont amené l’Association à redéfinir son projet associatif afin de donner un cap, une direction qui soit à la fois porteuse des valeurs et des espérances voulues par son fondateur, mais également qui permette une évolution positive des modes de fonctionnement et de l’offre de service en vue d’une amélioration significative de la qualité de vie des personnes accueillies.

En 2004 et 2005, le Foyer de l’Enclos est entièrement rénové, et laisse place à une structure à taille humaine comprenant 4 résidences de 8 personnes, et une villa communautaire « hors les murs » accueillant également 8 personnes. 4 places d’externat sont créées pour répondre aux besoins locaux.

En 2005 et 2006, l’Association, fidèle à son projet associatif, décide de développer de nouvelles activités afin de s’adapter aux évolutions en cours dans le secteur sanitaire et médico-social, tout en restant au service des résidents et de leurs familles. Un projet, dénommé Réseau Lozère Autonomie, voit le jour avec la création d’un Service d’Accompagnement Pour Adultes Handicapées (SAMSAH) et d’un Service de Soins Infirmiers à Domicile Pour Adultes handicapés (SSIAD). Un projet de Groupe d’Entraide Mutuel (GEM) en partenariat avec l’Association « Le Clos du Nid » se met également en place. En 2015, ce dispositif sera complété par un service d’accompagnement à la vie sociale.

En 2013,l’Association réhabilite complètement la MAS de Booz autour du concept de village de résidences. Cette réalisation est achevée à l’été 2015 et s’accompagne d’une évolution de l’agrément avec la transformation de 8 places d’internat en 8 places d’externat.

Une partie de ces places est affectée à la mise en place d’un lieu d’accueil et d’activités de jour sur le bassin mendois.